Royan : la résurrection d'après-guerre

Un architecture Royannais en rupture avec son époque

 

architecture villa à Royan

 

Dans une volonté de rupture avec la modernité de son époque, il refusa l'influence du Corbusier. Il estimait que tours et autres barres d'immeubles ne s'accordaient pas avec l'esprit balnéaire. Préférant les immeubles de moindres importance, et les villas, il trouva alors inspiration chez un autre architecte et urbaniste, l'un des plus grands de son époque : O.Niemeyer, grand artisan de la ville de Brasilia.

Ferret décida alors d'organiser la reconstruction de Royan autour de deux grands axes principaux et perpendiculaires. D'abord, le boulevard BRIAND partant du marché central pour aller se jeter dans la mer et autour duquel se développerait la vie urbaine. Puis, un deuxième axe de 600 mètres épousant la ligne du front de mer et faisant office de brise soleil, autour duquel s'organiserait la vie balnéaire.

 

Royan, le béton au service de l'architecture

 

P1050664

 

Royan se caractérise aussi par l'utilisation du matériau phare de son époque : le béton. On le retrouve aussi bien dans son plan d'urbanisme que dans ses monuments. Car Royan, c'est aussi des monuments qui sont bien plus que des oeuvres architecturales d'exception ; ils sont aussi des lieux de vie animés toute l'année.

Par exemple, le marché central fut édifié en 1955 sans aucun pilier intérieur couvert de sa coque ronde de 50,40 m pour une épaisseur de 8 cm de béton. Il est considéré encore aujourd'hui comme une prouesse architecturale. La consécration de ce monument arrivera en 2003 lorsqu'il entrera dans le patrimoine classé de l'UNESCO. Il accueille toute l'année et tous les matins aussi bien le week-end qu'en semaine des producteurs locaux ainsi qu'un florilège de produits frais, que ce soit des légumes, des poissons et fruits de mer venus tout droit de la criée ou encore des traiteurs de plats locaux ou exotiques.

L'église Notre-dame de Royan est également entièrement réalisée en béton. Elle dispose d'un bel aplomb avec son clocher de 60 m de haut et sa nef de 45 m par 22 m. A l'intérieur, on peut y découvrir des tribunes situées à 3 m du sol et surtout un sublime orgue en étain haut de 16 pieds.

Enfin, le Palais des Congrès s'approprie lui-aussi le fameux matériau. Bâti dans le béton, il est imposant avec sa forme cubique et des escaliers extérieurs. En escaladant ces derniers, vous bénéficierez en plus d'une vue exceptionnelle sur la mer !

Preuve de reconnaissance de son architecture des années 50, Royan dispose aujourd'hui du label « ville d'art et d'histoire ».